6890 Week-end à Cracovie | 40etdespoussieres

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

40etdespoussieres
Les errements d'un quadra' célib'
Dernier Billet
Perso | 25.08.2013 - 18 h 18 | 0 COMMENTAIRES
Week-end à Cracovie
Étiquettes : , ,

En week-end à Cracovie

Quand on lit ton blog, on a un peu l’impression que tu ne fais que niquer des inconnus chercher l’amour. Et bien non : tu as plein d’amis, un métier enthousiasmant,  un chat en garde alternée et tu aimes voyager. Tu reparleras de tout ça à l’occasion. Aujourd’hui, voici le premier récit de tes voyages sur ton blog. Le week-end dernier, tu es allé à Cracovie.

Rappel : les photos et captures d’écran s’afficheront en plein écran si tu cliques dessus.  

Oui. Cracovie. Là, le lecteur commence à fantasmer « les acteurs des pornos d’Europe de l’Est, Grindr en Pologne, la vodka pas chère »… mouais… alors non…

Déjà, il faut que tu expliques comment tu es arrivé là : il se trouve que tous tes amis ne sont pas tous gays ou fag hags. Tu as aussi dans tes amis proches un couple hétérosexuel délicieux flanqué de deux petits garçons adorables de 6 et 2 ans qui t’appellent « tonton Fred ». Elle est Espagnole. Il est Polonais. Et chaque année, ils partent quelques semaines en Pologne « pour que les enfants parlent polonais ». L’espagnol, Inmaculada leur parle sans arrêt et ils le perfectionneront à l’école.

Inmaculada t'avait prévenu : le week-end ne serait pas de tout repos                            Inmaculada te propose un week-end à Barcelone

Chaque année, ils te proposent de les rejoindre quelques jours en Pologne mais tu as toujours quelque chose à faire. Bizarrement, tu es presque toujours disponible pour aller passer un week-end à Barcelone avec Inmaculada. La sangria, les petits Spanishs, le cava et l’affection de Guillaume, ton ami d’enfance, qui s’y est installé il y a quelques années. Après un week-end à Barcelone, tu dois te mettre en detox et prendre un jour ou deux de vacances pour t’en remettre. Mais la perspective d’aller passer un week-end à Cracovie ne t’a jamais vraiment enthousiasmé. Mais cette année, tu as fait fi de tes préjugés et tu les y a rejoints 4 jours.     

Comment aller à Cracovie ?

La preuve en image que tu es allé à Cracovie

Depuis Paris, seule Easyjet relie Cracovie par des vols directs. Selon les saisons, il y a 5 à 7 vols par semaine et ça coûte entre 100 et 200 € l ‘aller-retour. Tu aimes bien Easyjet. Tu as été un peu amoureux d’un garçon qui a été steward sur Easyjet. Même en orange, il était joli. Sur Easyjet, l’équipage est souvent très folle, c’est rafraîchissant. Et puis, tu peux acheter une feel good box : pour seulement 5 €, tu peux picorer des crackers au fromage, des amandes, des cranberries séchés, un morceau de chocolat, des chips aux épices, un petit bout de ratatouille, une barre molle de concentré de fruits et j’en passe. C’est ludique et ça te change du sandwich au pain de mie d’Air France.

La fameuse feel good box d'Easyjet

Au retour, tu as voyagé avec ta copine Inmaculada et son nain. Tu te félicites de cet accessoire (le nain) qui permet de griller tout le monde dans la file d’attente comme si tu avais un pass VIP (expérience à ne pas trop renouveler tout de même…)

Inmaculada se rend compte que vous allez prendre le même vol

Certains inconscients choisissent de voyager avec Ryanair au départ de Beauvais. Toi, tu ne vas pas à Beauvais parce que c’est loin. Et puis tu as une éthique : Ryanair ne respecte pas le droit du travail alors tu ne les cautionnes pas. Ryanair a 3 vols par semaine entre Beauvais et Cracovie. Dégueu.

Les gens qui habitent en région n’ont pas de vol direct vers Cracovie. Les pauvres. La solution la plus simple pour eux est de voyager avec Lufthansa via l’Allemagne. Les correspondances sont rapides et simples, surtout à Munich.

Quand aller à Cracovie ?

Pendant longtemps, tu as répondu « jamais ». Mais finalement, tu ne regrettes pas d’y être allé. Le climat est hostile continental : très froid l’hiver, très chaud l’été. Donc, tu conseilles juin ou septembre. Mais l’été, la chaleur est supportable et comme dit ta concierge « c’est normal d’avoir chaud en été »

Découvrir Cracovie :

Cathédrale de St-Paul et St-Pierre

Inutile d’acheter la fameuse « Krakow Discover Card », elle ne sert pas à grand-chose. Elle donne certes l’accès illimité aux transports publics et aux musées mais 1) Cracovie est une petite ville et on la visite aisément à pied. 2) les entrées au musée ne coûtent presque rien.

Cracovie regorge de chefs-d’œuvre des époques médiévale et Renaissance. On ne doit pas rater la place du Grand Marché et la fameuse Halle aux Draps ni le château royal. l’Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul est aussi de toute beauté. On se balade le nez au vent et on regarde les façades… et surtout, on s’arrête dans les bars.

Cravocie-plage

Comme tu y es allé en août et que tu n’as peur de rien, tu as passé deux heures à « Cracovie plage ». Sur les bords de la Vistule (c’est le grand fleuve qui traverse Cracovie), une vaste étendue de sable avec transats et grande piscine. Comme l’accès à la piscine coûte 5 € de l’heure, il n’y a personne. C’est mal mais dans ces moments-là, tu te réjouis du faible pouvoir d’achat des Polonais.

Cracovie by night :

Tu as passé tes nuits dans les caves des bars de Kazimierz, le quartier juif. Programmation musicale pointue, vodka-pomme à 2 €, les soirées ont été parfaites.

Faire du sexe à Cracovie :

Les Polonais sont de fervents catholiques et ne manqueront pas de te rappeler que « leur pape » est d’ici. D’ailleurs, l’aéroport s’appelle « Jean-Paul II ». Tu es un garçon laïc et tu ne fais pas de commentaire… On peut se faire un peu draguer à Cracovie mais 1) les acteurs porno dont tu raffoles sont Slovaques, Tchèques ou Russes, pas Polonais. 2) ne les juge pas à leur look. Le concept de « mode » n’est pas arrivé jusque-là et il n’est pas rare de voir des éphèbes en costume à carreaux. Oups, tu as vomi…

Dans un louable souci d’investigation, tu as branché Grindr à Cracovie. Il n’y avait pas grand monde. Est-ce parce que la jeunesse gay est peu équipée d’ordiphone ? La plupart des connectés étaient des voyageurs de toute l’Europe. Un peu plus de monde sur gayromeo mais tu n’étais pas allé à Cracovie pour ça, de toute façon.

Sortir de Cracovie :

IMG_3630

Tu as fait une excursion organisée d’une journée à Auschwitz  et Birkenau. Tu ne t’intéresses pas beaucoup à la Shoah mais voir les restes de ces camps de travail et d’extermination est poignant. Tu t’attendais à avoir l’estomac retourné, mais même pas… tu as vu des films et lu des livres qui ont fait courir ton imagination davantage que lorsque tu étais en visite sur site. En mémoire de notre communauté, on n’oubliera  pas que nombre de déportés sont morts ici en raison de leur homosexualité.  Acheter l’excursion (pick-up à l’hôtel, transport en bus et guidage en français, 25 € environ) dans les agences de voyages en ville.

Manger à Cracovie :

Dîner polonais typique

Ça fait peur : tu as intérêt à aimer le chou, les patates et le cochon. Partout, tu peux acheter des bretzels, ça cale et comme tu n’es pas George Bush, tu ne vas pas t’étrangler avec. On ne part pas de Cracovie sans avoir goûter  le Bortch une soupe à la betterave et aux raviolis à la viande de porc et aux champignons. Attention, ça tâche. A ne pas manquer non plus, le Bigos fait de cochon, de chou bouilli et de champignons gluants. Pas de risque d’attraper le scorbut : la Pologne est un gros producteur de fruits, et en particulier les cassis et les framboises. Bonnes glaces dans les pâtisseries. A propos de pâtisseries, on goûtera mille spécialités à la crème. Detox indispensable au retour. C’est peut-être le seul point commun avec Barcelone.

Rapporter des souvenirs de Cracovie :

Souvenirs de l'époque communiste

Pas facile. On évitera le t-shirt « I love KRK », sorte de « I love NYC » du pauvre. On ne s’abaissera pas à acheter un t-shirt « I love Polish boys » parce qu’on n’est pas vulgaire. On peut certes rapporter des napperons brodés et des foulards de couleur vive aux gens qu’on n’aime pas, mais bon… quelques petites boutiques vintage du quartier juif proposent des souvenirs de l’époque communiste et de l’époque nazie (goût douteux). Tu as acheté des espèces de pins « je suis un travailleur méritant » de l’époque communiste (moins grave que les trucs de l’époque nazie) pour customiser tes blousons de cuir. Oseras-tu les utiliser ? Les paris sont ouverts. Tes amis sont allés aux puces le dimanche matin (toi, tu cuvais ta vodka). C’est une espèce de vide-grenier mais si on cherche bien, entre mille trucs pouilleux, on peut trouver des petits trucs vintage rigolos.

En résumé, tes notes :
Dépaysement : 4/5
Accessibilité avion et rapport km/prix : 4/5 (merci Easyjet)
Rapport qualité prix : 4/5
Bouffe : 2/5 (et encore… parce que c’est pas cher…)
Intérêt : 2/5
Vie gay : 0/5 

Et tu ajoutes un demi-point de bonus-amitié parce que Piotr est un vrai ami (qui t’a bien des fois sauvé la vie en te ramenant de soirées-vodka) et quand sans lui, tu n’aurais sans doute jamais découverte son pays.

 

Photo du profil de Frédéric
Publié par
Un mec bien dans ses pompes, souriant, heureux, riche et en pleine santé, qui assume sa quarantaine alors qu'il ne parait avoir que 38 ans 1/2 mais affublé d'une tare immense : il est célibataire.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (0)
Week-end à Cracovie

ajouteZ VOTRE réaction
Publicité