6890 Ce genre de garçons avec lesquels tu ne pourras pas faire grand-chose | 40etdespoussieres

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

40etdespoussieres
Les errements d'un quadra' célib'
Dernier Billet
Amour | sexe | 20.10.2013 - 20 h 56 | 0 COMMENTAIRES
Ce genre de garçons avec lesquels tu ne pourras pas faire grand-chose
Étiquettes : , , , , , ,

Rappel : les photos et captures d’écran s’afficheront en plein écran si tu cliques dessus.  

Hier soir, l’un de tes copains t’a demandé : « dis-donc, ça fait combien de temps que tu sors avec Solal ? ». Tu as commencé à te défendre : tu ne sors pas avec Solal. Ne nous attardons pas sur la sémantique : tu la mémoire des dates et tu dois bien reconnaître que ça fait 2 mois que vous ne vous quittez pas. Deux mois et 3 jours ajouteraient les puristes. Et pourtant, au premier coup d’œil, tu l’avais classé dans les garçons infréquentables.  

Résumé des épisodes précédents : on était le 15 août, tu venais de te faire plaquer par Pascal et tu étais un peu triste. Avec Eric (que tu connaissais depuis quelques semaines), vous vous renifliez sérieusement le cul mais il y avait quelque chose qui te gênait chez lui (que tu n’arrivais pas à définir). Ce soir-là, tu te sentais seul et tu avais envie de niquer.

Tu avais branché Grindr et chatté quelques minutes avec Solal.

Solal venait d’avoir 27 ans. Il est donc du fameux millésime 1986, comme bien des garçons qui t’ont fait craquer. Ça commençait bien. Pas plus haut que toi, mince et imberbe. Et exclusivement passif. Tout ça se présentait sous les meilleurs auspices. Echanges de photos, description des goûts sexuels, la routine.

Il était plus de minuit et on était en semaine. Il fallait faire vite si tu voulais concrétiser. Tu lui as proposé de venir chez toi.
« ch’suis un peu naze. Je prends une douche et je te dis dans 5 /10 minutes comment je me sens ».

Tu t’étais dit que ce garçon avait une hygiène rigoureuse et que c’était bien. Comme tu es un peu vulgaire, tu lui as écris « ne prends pas de douche trop chaude : ça ramollit ». Cinq minutes plus tard, Solal te rassurait : il n’était pas ramolli du tout.

Tu lui as donné ton adresse et ton code et quelques minutes plus tard à peine, à quatre pattes, Solal gémissait sous tes assauts. Il y a des garçons avec qui ça marche parfaitement bien : les désirs sont partagés, les goûts complémentaires et les corps s’emboîtent parfaitement.

Fatigué par ta journée et par l’effort, tu t’étais endormi quelques minutes après le coït.

Quelques heures plus tard, tu t’es réveillé en sursaut. Tu étais allongé sur le dos (alors que tu dors toujours sur le ventre) et Solal, lové dans tes bras, faisait la pieuvre sur ton corps comme s’il voulait que ta peau soit entièrement collée à la sienne. Tu avais été attendri.

Au milieu de la nuit, Solal s’était lui aussi réveillé. De quelques caresses, il avait raffermi ton désir pour lui et vous vous étiez à nouveau parfaitement emboîtés. Vous vous étiez rendormis l’un contre l’autre.

Réveillés par la lumière du petit jour, Solal t’avait souri, grogné un « bonjour » endormi, et avait une fois de plus sollicité ta virilité. Vous n’aviez plus beaucoup de temps avant d’aller travailler. Tu avais préparé un petit déjeuner rapide pendant que Solal prenait une douche ; il avait débarrassé la vaisselle pendant que tu prenais la tienne (de douche, pas de vaisselle). Vous étiez partis rejoindre vos collègues et clients respectifs de fort bonne humeur.

Il t’a envoyé un SMS le soir-même « j’ai grave envie de toi. Je peux venir ? ». Tu lui as demandé de t’accorder une petite heure, le temps de terminer ton dîner avec des amis. Le dessert avalé, l’addition payée, tu l’informais : « je serai chez moi dans 15 mn max ». Il est arrivé 5 minutes après toi. Vous vous êtes couverts de baisers, avez fait l’amour avec passion et il s’est à nouveau endormi dans tes bras. Il s’est comme la veille réveillé dans la nuit pour la deuxième séance et ne t’as pas laissé te lever sans avoir la troisième couche.

Tu aimes le contact du corps de Solal. Sa peau est tendre et il n’a pas un poil. Solal est le mec le plus câlin du monde, ses lèvres sont souples et (sois honnête), tu es fou de son cul, qui semble ne pas avoir de fond. Ce matin-là, Solal a « oublié sa brosse à dents ». Tu le lui as fait remarquer le lendemain. Deux mois après, elle est toujours dans ta salle de bains.

Solal a de long cheveux bouclés, un sourire d’ange et des yeux qui pétillent. Il ressemble au berger des fruits de la publicité Andros.

Andros

Solal est complètement immature, vit comme un étudiant, partage un squatt sans porte avec 3 filles de 23 à 26 ans qui se font exploiter dans des stages sous-payés travaillent toutes plus ou moins dans la mode.  Il a fait les Beaux-Arts et exerce un job alimentaire dans une boutique de fringues d’une marque assez dégueu’ où il prodigue un vrai conseil à des vieilles peaux de ton âge clientes friquées et sans goût. (traduction : il vend à prix d’or des chiffons sans forme). 

Solal assume son look décalé et ses bras recouverts de tatouages improbables. Il parle comme un charretier et se définit lui-même comme un rebelle (des bacs à sable).

Solal ne se nourrit pas : il prend l’apéro.
Solal n’a jamais eu de petit ami. Il parle de toi comme « l’homme qu’[il] fréquente »,
Solal sait qu’il est alcoolique et a déjà eu des problèmes avec la police pour petit trafic de stupéfiants. Il «n’[a] pas arrêté malgré les demandes de [s]es amis alors [il] ne le fer[a] pas pour un homme »,
Solal écoute du trashpunk (tu ne savais même pas que ça existait) et tu dois reconnaître que tu fais des concessions : depuis qu’il traîne sans arrêt chez toi, tu n’écoutes plus d’électro boufta boufta de pédé et ta chaîne est réglée sur ouï-FM. (si faire des concessions pour quelqu’un, c’est un peu être en couple avec lui, alors tu devrais te poser des questions).

Tu dois bien reconnaître que depuis deux mois, Solal habite chez toi puisqu’il ne passe chez lui qu’une heure chaque soir pour prendre une douche et des affaires propres pour le lendemain.

SOLAL_9

Petit à petit, il t’envahit : il oublie des vêtements comme il a oublié sa brosse à dents (tu les laves…), t’envoie plusieurs SMS par jour (souvent à caractère pornographique), te propose de « [l]e rejoindre pour l’apéro » où il te présente ses amis qui font semblant de ne pas se rendre compte que tu as 20 ans de plus qu’eux.

SOLAL_9B

Rien de tout cela ne te pose vraiment de problème.

L’autre jour, son ami d’enfance t’a dit entre deux portes que Solal a « du mal à exprimer ses sentiments mais tu sais, il te surkiffe ». Tu as répondu dans un sourire à ce garçon que tu pensais l’avoir remarqué…

Tu ne peux pas être en couple avec un cocaïnomane alcoolique de 27 ans qui va se défoncer le cerveau et les tympans à des concerts de trashpunk. Tu ne peux pas avoir beaucoup de loisirs communs avec un garçon dont les 2 jours de repos hebdomadaires sont le jeudi et le vendredi.

Mais tous les matins, quand tu te réveilles, tu es heureux en voyant cette espèce d’ange collé contre ton corps comme un nauvragé s’attache à un radeau. Tu n’as pas couché avec un autre depuis au moins 6 semaines (une éternité) et la perspective de te lever à 8h30 le samedi parce que Solal travaille à 10h ne te pose aucun problème alors que tu as normalement les réveils matinaux en horreur.

En fait, cet écorché-vif adulescent est la plus belle chose qui te soit arrivée depuis un an.
Mais on n’épouse pas ce genre de garçons.
Pourquoi ? Ecoute juste un extrait de quelques secondes d’un concert de trashpunk auquel Solal a assisté l’autre jour. Tu comprendras.

Pourtant, quelques mois plus tard, il faut reconnaître que Solal est devenu ton petit ami. La suite de l’aventure (parce que oui, il y a eu une suite), c’est ici

Photo du profil de Frédéric
Publié par
Un mec bien dans ses pompes, souriant, heureux, riche et en pleine santé, qui assume sa quarantaine alors qu'il ne parait avoir que 38 ans 1/2 mais affublé d'une tare immense : il est célibataire.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (0)
Ce genre de garçons avec lesquels tu ne pourras pas faire grand-chose

ajouteZ VOTRE réaction
Publicité