6890 Barbe is beautiful | 40etdespoussieres

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

40etdespoussieres
Les errements d'un quadra' célib'
Dernier Billet
Amour | Perso | sexe | 05.11.2013 - 00 h 38 | 3 COMMENTAIRES
Barbe is beautiful
Étiquettes : , , , ,

Le truc bien avec la mode,  c’est qu’elle évolue.

En 1986 (l’année de naissance de la majorité de tes amants d’aujourd’hui), quand un garçon de 24 ans te draguait, tu le méprisais parce qu’il était (très) vieux. Pendant des années, on t’a répété « à 30 ans, on est périmé sur le marché du cul » et ça te faisait (grave) flipper.

Et puis tu as eu 31 ans et tu as rencontré Sylvain. Tu es resté avec lui pendant 8 ans et tu étais fidèle (du moins pendant les 7 premières années…). Autant dire que tu n’as pas vu évoluer le marché, l’offre et la demande en terme de physique dans le marécage pédé-parisien.

Et à 39 ans et demi, soit à l’automne de ta vie, tu t’es fait plaquer par Sylvain. Tu disais alors « je ne vaux plus rien sur le marché du cul. Je me taperai une pute de temps en temps mais j’ai fait mon deuil de toute relation »

Ton ami Georges t’avait promis le contraire : il avait témoigné : « quand j’ai eu 40 ans, à chaque fois que je rentrais dans un lampadaire, y’en avait 4 qui tombaient ».

Georges est ton plus vieil ami. Quand tu l’as rencontré, tu avais 18 ans et il en avait 41. Ses cheveux étaient déjà tout blancs. Toi, tu en avais encore plein (des cheveux). Les cheveux de Georges n’ont pas changé depuis. Les tiens ont été portés disparus. Pour Grégoire (ton amoureux de l’époque, vous aviez le même âge) et toi, Georges était une espèce de deuxième père. (On ne va pas aborder ici le chapitre « pères absents, mères abusives », on n’a pas la place ni le temps)

Revenons à nos moutons : on en était à ta rupture avec Sylvain : tu avais 39 ans et demi, tu étais célibataire pour la première fois depuis bien longtemps et tu te disais que « maintenant, au niveau cul, ça va être très calme ».

C’était sans compter qu’il y a plein de minets qui ne rêvent que de matous. Pourquoi plais-tu aux mecs de 20 ans et des poussières ? Tu as engagé une petite enquête de terrain.
Tu passes sur tout ce qui est rapport au père (pas besoin d’avoir étudié Lacan deux ans pour comprendre).

Visiblement, tout ça est une histoire de marketing. Les mecs sont catégorisés.

Tu es loin d’être bear (il te manque 25 kilos dont 1 de poils) ;
Tu ne peux pas être défini comme sugar daddy (tu souhaites avoir l’illusion d’une relation à peu près équilibrée avec un mec, même si il a 20 ans 15 ans de moins que toi) ;
Tu n’es pas un athlète (faire 2 heures par semaine de longueurs à la piscine Paul Valeyre ne suffira pas à changer ton corps) ;
et certainement pas un hipster. Certes, tu passes inaperçu au Bonne Nouvelle, parce que tu as le même look que les autres (en moins grave), mais tu ne comptes pas aller au bureau en short à fleurs et chemises à carreaux, parce que 1) tu te respectes, 2) tu as un vrai métier (tu ne considères pas qu’être h-mup designer ou web-marketeur est un sot métier mais bon, en gros, tes clients ne comprendraient pas que le boss de leur boite de consulting en marketing soit déguisé).

En fait, ce que te disent les mecs avec qui tu couches, c’est que ce qu’ils aiment chez toi, c’est que tu ressembles simplement à un mec : tu n’as pas de sac à main, tu n’es pas une fashion victim, tu as une voix d’homme, tu travailles en jeans et en baskets (normales, pas des trucs de créateur) ou en costard cintré avec des chaussures bien cirées. Et tu mets des chemises. Sobres et ajustées. Unies. Le plus souvent noires ou blanches. Parfois bleues parce que ça fait ressortir tes yeux. En plus, tu laisses négligemment systématiquement un bouton de trop ouvert sur ton torse. Sur lequel chacun peut loucher sur tes poils.

Parce que oui, tu as des poils. Tu ne t’épiles pas les sourcils, tu as une petite moquette sur le torse et surtout, depuis avril 2012, tu portes la barbe. Dingue à quel point la barbe transforme un mec quelconque comme toi en un mec qui pue le sexe.

Ta barbe n’est pas une petite barbichette dégueu ; pas non plus une barbounette de 3 jours moisie ; encore moins une espèce de barbe de hisper touffue, nid à petits rongeurs (poke à Max Donzel, à qui tu as emprunté cette jolie expression).  

Tu as juste une barbe normale, courte et fournie, dont tu confies l’entretien à un coiffeur-barbier paki près de ton bureau (pour 8 €, il te coupe t’égalise aussi le demi-centimètre que tu as sur le crâne).  

Désormais, quand tu embrasses un mec barbu, on dirait la pub du scotch-brit et du hérisson. Quand tu embrasses un mec aux joues glabres, tu caresses toujours sa joue de tes poils. Quand tu es allongé au-dessus d’eux, tu laisses toujours courir ta barbe sur leur dos et leur nuque. Pour eux, frisson garanti.

herisson

 

 

 

 

 

Si tu portes la barbe depuis 18 mois, c’est parce que ton ami Aurélien t’avait dit que Clément, l’amour de ta vie, aimait les hommes barbus. Tu voulais lui plaire et ça a marché : quand tu l’as rencontré, tu avais les joues lisses. Quinze jours après, il avait dit à Aurélien « il est canon avec sa barbe ; il va falloir que je me retienne de faire des bêtises ». Tu ne sais pas si ça aurait été une bêtise, mais il a su se retenir de t’aimer.

Clément t’a brisé le cœur, t’a fait vieillir de 10 ans, mais grâce à lui, tu plais désormais aux hommes. Tu vas encore pleurer en écrivant ces mots mais si tu lui envoyais aujourd’hui, un message, tu lui dirais… « merci Clément, je voulais plaire à un seul homme (toi) mais grâce à toi, nombre d’hommes qui ne me remarquaient pas me désirent désormais ».

Parce que désormais, tu es sexy. Parce que la barbe, c’est beautiful. 

copyright photo : ton amie Manuela, cougar dont le très jeune amant futur mari est barbu (well… autant qu’un adolescent puisse l’être)

Retrouvez désormais mes bonnes et mauvaises humeurs sur Facebook 

BARB IS BEAUFIFUL

Photo du profil de Frédéric
Publié par
Un mec bien dans ses pompes, souriant, heureux, riche et en pleine santé, qui assume sa quarantaine alors qu'il ne parait avoir que 38 ans 1/2 mais affublé d'une tare immense : il est célibataire.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (3)
Barbe is beautiful
  • Par Manuel Atréide 07 Nov 2013 - 22 H 20
    Photo du profil de Manuel Atréide

    Marrant, moi j’ai toujours des tiffs, mais je suis incapable d’avoir autre chose qu’une gueule de mec pas rasé. Dès que ça va plus loin, je donne l’impression du père qui a piqué sa barbe naissante à son fils ado.

    En même temps, ça ne me stresse pas. Les quelques tentatives de barbe fournies se terminent en séance de grattage, comme si il me poussait les puces en même temps que les (rares) poils.

    Bref, tiffu mais pas barbu. Toi c’est l’inverse. Jusque là, je suis ok : chacun ses avantages. Ce que je ne pige pas, c’est les ceusses qui ont les deux. Ils ont bouffé quoi quand ils étaient petits ?

    M.

     
  • Par pa-yverdon 06 Nov 2013 - 18 H 19
    Photo du profil de pa-yverdon

    Excellent! Tellement vrai…

     
  • Par Milkyway 05 Nov 2013 - 23 H 46
    Photo du profil de Milkyway

    Héhé très sympa, j’adore ! Et en plus c’est vrai ! 🙂 Ca redonne de l’espoir tout ça ! 😀 Merci !

     
  • ajouteZ VOTRE réaction
    Publicité